TOUTES LES
ACTUALITES
Photo station  site web-last

ACHEMA 2018 : Impossible n’est pas algérien !

27 Juin 2018

Dans cet entretien accordé au quotidien Liberté, M. Benkoussa fait un premier bilan de la participation, du 11 au 15 juin à Frankfurt, en Allemagne, d’EvCon au Salon international de l’innovation, des échos de la présentation de la technologie de la filiale de Cevital dans la production de l’eau ultra-pure, des discussions engagées avec de grands groupes sur les opportunités de partenariat et des objectifs à terme d’EvCon tant en Algérie que dans le monde entier.

Liberté : EvCon, la filiale de Cevital, a activement marqué sa présence au Salon international de l’innovation de Frankfurt, Achema-2018. Quel bilan faites-vous de cette participation ?
Kamal Benkoussa : 
Tout d’abord, permettez-moi de vous dire l’immense fierté que nous ressentons d’avoir représenté l’Algérie à ce rendez-vous mondial de l’innovation. Être présent à Achema est une prouesse aussi bien en termes technologiques qu’au niveau des délais de réalisation de notre station. Tout s’est mis en marche en février dernier lorsqu’Issad Rebrab a pris, à la surprise générale, la décision de construire une station et de faire le pari fou de l’exposer à Achema. Dans l’industrie pharmaceutique, le délai moyen de construction pour une station de ce type est de 2 ans. Nous n’avions que 4 mois devant nous. Inutile donc de vous dire que beaucoup étaient sceptiques et tenaient cette mission pour impossible. Mais c’est très mal connaître Issad Rebrab car pour lui l’impossible n’existe pas. Il avait une vision et a décidé de relever le défi avec le résultat spectaculaire que vous avez vu à Achema. C’est ainsi que le 11 juin 2018 à 9h du matin, le stand EvCon-Cevital, à son centre la UPW 1.0, s’illuminait dans les enceintes de la plus grande foire au monde de l’industrie pharmaceutique et chimique. Issad Rebrab est arrivé, a regardé la UPW1.0 dans ses détails, en présence de toute l’équipe EvCon et a tout simplement dit : “Vous voyez, rien n’est impossible et vous l’avez prouvé. Toutes mes félicitations !” Les premiers visiteurs sont alors arrivés et c’est ainsi que nous avions pris conscience que ce bijou de technologie au design épuré faisait figure d’Ovni et allait être la star d’Achema. EvCon est le fruit d’une rencontre entre un visionnaire et une technologie unique en son genre, issue du génie allemand de notre équipe d’ingénieurs EvCon à Munich. D’ailleurs, je tiens à saisir cette occasion pour remercier chaleureusement nos ingénieurs qui ont fait preuve d’un dévouement indéfectible à l’égard d’Issad Rebrab et sans qui rien de tout cela n’aurait été possible. Ils ont cru en sa vision et ont travaillé d’arrache-pied pour relever avec brio le challenge Achema. Pour ce qui est du bilan à proprement parler, il se résume en deux mots : plein succès ! Les géants de l’industrie pharmaceutique, chimique, agroalimentaire et du dessalement d’eau de mer nous ont tous rendu visite. Nos échanges ont été intenses et très fructueux. D’ailleurs, ils ont unanimement exprimé un grand intérêt pour notre technologie. De leur appréciation, il ressort que l’UPW 1.0 est la seule innovation qui offre une solution dans plusieurs domaines où il existait jusqu’à présent un gap technologique.

Avez-vous eu des échos en Algérie après la clôture de cette édition, d’autant que c’était votre première participation ?
Nous avons été très étonnés et touchés du très fort intérêt que notre participation a suscitée au sein de la population algérienne. Nous avons reçu de nombreux messages de soutien et d’encouragement. Le mot fierté est celui qui revenait le plus dans ces messages. Nous avons également été agréablement surpris de la visite d’industriels de pays frères comme le Maroc et la Tunisie. Ils sont venus partager leur fierté de voir l’Algérie représenter le Maghreb et l’Afrique à Achema.

Plusieurs grandes entreprises du monde ont manifesté leur engouement pour des partenariats avec EvCon. Peut-on d’ores et déjà parler de commandes de cette technologie ?
Ce n’est un secret pour personne. Nous sommes actuellement en discussion très avancées avec Bosch et Siemens pour des partenariats sous forme de consortiums à l’échelle mondiale dans les domaines de l’industrie pharmaceutique et du dessalement d’eau de mer. Nous avons constitué une équipe conjointe avec Siemens, qui travaille déjà sur une station de 1.5 million m3/jour. D’autres discussions sont également en cours avec de grands groupes dans les industries agroalimentaires, des semi-conducteurs, chimique et dans le secteur des hydrocarbures. Nous vous donnerons plus de détails en temps voulu.

EvCon est invitée à d’autres manifestations tant locales, régionales qu’internationales pour exposer encore son innovation. Peut-on savoir un peu plus ?
Effectivement, à Achema, la technologie EvCon a suscité par sa singularité beaucoup d’intérêt. Nous sommes aujourd’hui les seuls capables de produire une eau de qualité Premium et ce à partir de n’importe quel type d’eau. D’ailleurs, notre force est qu’à la différence des autres technologies, nous sommes capables de traiter des eaux extrêmement polluées. Achema n’est que le point de départ de l’aventure EvCon. Notre stratégie commerciale est globale et notre terrain de jeu est le monde. À terme, notre objectif est de devenir le leader dans le traitement des eaux. Le meilleur est à venir !

Les premières membranes et les premières stations seront sorties des chaînes de fabrication avant fin 2018 alors que le groupe Cevital annonce la création de 20 autres centres de production dès 2019. Est-ce pour répondre à un besoin local et régional ou pour répondre à une forte demande internationale ?
L’industrialisation de la technologie EvCon en Algérie va répondre à un besoin mondial. Nous sommes intimement convaincus qu’EvCon contribuera à relever le défi de la problématique du stress hydrique dans le monde. Nous serons donc partout où nous pourrons être utiles, en Algérie bien sûr, mais aussi partout ailleurs dans le monde.

Quelles sont les perspectives à court et à moyen terme, notamment en termes de production et d’exportation, mais aussi des rentrées en devises pour l’Algérie ?
Les membranes qui sont le cœur battant de nos stations seront fabriquées exclusivement en Algérie. Le rôle de la puissance industrielle du groupe Cevital est majeur dans le développement de cette technologie. Nous vivons un moment crucial et charnière dans le processus de transformation de notre économie nationale. Pour la première fois dans l’histoire des pays dits “en voie de développement”, une technologique d’une avancée sans précédent dans un secteur aussi vital que l’eau sera produite chez nous. Au-delà des importantes retombées en devises qui sont indéniables, EvCon Industry formera en Algérie une nouvelle génération d’ingénieurs.  Avec la collaboration de nos ingénieurs allemands, nous allons continuer à développer la technologie EvCon en Algérie et faire de notre pays une référence mondiale dans l’innovation des technologies “disruptives”.

Entretien réalisé par : FARID BELGACEM